Skip to main content

Les dangers liés au phénomène du spam…

By 15 mars 2021mai 27th, 2021Actualités

Au fil des années, nous pouvons rencontrer un nouveau vocabulaire lié aux évolutions informatiques et électroniques, le spam en fait partie. Et vous, savez-vous ce qu’est un spam ?

 

Un spam est « un envoie répété d’un message électronique, souvent publicitaire, à un grand nombre d’internautes sans leur consentement ». On peut aussi considérer cette technique, comme une technique de prospection souhaitant diffuser un message massivement. C’est un phénomène qui ne cesse de croître à mesure que le temps passe, atteignant les 95% dès 2006, et prenant de l’ampleur à une vitesse folle, autant pour les entreprises que pour les particuliers. Le spam représente plus de la moitié des courriels envoyés, après les années 2010.

 

Mais, quel est le fondement de ce mot ? D’où provient-il ?

À l’origine, SPAM (« Spiced Ham ») est une marque de jambon épicé, fréquemment utilisé par les soldats de la Seconde Guerre mondiale. De nombreuses publicités (répétitives) ont été faites autour de cet aliment, ainsi que de nombreux sketchs humoristiques ; à partir de ce moment, la société a fait une alliance entre le mot « spam » et « indésirable ». À la fin de 1999, nous avons une réponse à nos questions : l’emploi du terme « spam » pour le courrier indésirable est expliqué par la BBC, par le fait que le production du sketch « Spam » de Monty Python (troupe humoristique) coïncide avec l’arrivée d’Internet. Puis, d’autres mots comme le verbe « spammer », ou le nom commun « spammeur » sont apparus.

 

Pour être mieux armé contre les dangers du spam, il faut connaitre les impacts de ce dernier :

  • Risque de sécurité = le spam, en lui-même, ne peut atteindre les données personnelles d’un ordinateur, cependant il peut inciter le lecteur à ouvrir des messages ou des sites contenant des logiciels malveillants, laissant place à une faille dans le système de sécurité de l’ordinateur.
  • Atteinte à la vie privée = le spam n’est pas un malware en lui-même (un malware est la contraction de logiciel et malveillant, il est capable de menacer la sécurité d’un appareil électronique), mais il peut en contenir. Les conséquences sont multiples entre la collecte des données confidentielles, permettant d’accéder aux données bancaires, ou encore connaître la position géographique d’un ordinateur.
  • Tromperie des consommateurs = les spams nous envoient facilement vers «des sites contenant des produits contrefaits », dans le but que l’internaute soit victime de phishing.

 

Pour rappel, le phishing est une technique frauduleuse destiné à leurrer et à abuser de la confiance d’une personne, pour que celle-ci communique des informations personnelles (comme des données bancaires ou des mots de passe), en se faisant passer pour un tiers de confiance.

 

  • Perte d’intérêt pour les nouvelles technologies de l’information et de la communication = en raison de cette pollution virtuelle, de nombreuses personnes perdent confiance envers les nouvelles technologies ne souhaitant réaliser peu d’actions ou perdant goût à ces techniques (malgré une évolution technologique au sein des sociétés).
  • Protection des mineurs = pendant longtemps, les adolescents n’ont reçu aucune éducation informatique afin d’être conscient des dangers du Web, et le comportement qu’ils devaient adopter sur les différentes sites/logiciels. Beaucoup de jeunes encourent à des dangers informatiques, ou des contenus choquants.
  • Perte de productivité pour les entreprises = les sociétés perdent beaucoup de temps à supprimer les spams et se protéger de ceux-ci. Un coût est forcément engendré s’il n’existe aucune protection digne de ce nom pour une entreprise. Ils subissent, eux aussi, de nombreux risques de perte et/ou de vol de données. Nous pouvons remarquer un coût social, avec une baisse de la bonne volonté et du moral des salariés à s’occuper de ce genre de problèmes intrusifs et répétitifs.

 

De nos jours, le spamming est très mal reçu et peut faire l’objet de poursuites judiciaires. Il ne faut pas confondre le spam, avec le « mailbombing », qui est une autre approche de cyberattaque : celle-ci se réalise par l’envoie d’un grand nombre de courriers électroniques, dans le but de saturer une adresse électronique afin de submerger le serveur, et de trouver une faille au sein du système de sécurité.

 

Afin de lutter contre ces invasions, il faut connaître les gestes barrières (et cette fois pas contre le COVID, mais contre les spams 😉) :

  • Vigilance dès le choix de votre adresse e-mail, en évitant une adresse commune (nom + prénom). Il peut arriver que les expéditeurs de spams réalisent des envois aléatoires.
  • Évitez de publier son adresse mail en ligne, ils parcourent régulièrement l’immensité du net pour collecter un maximum d’adresses mail. Il est préférable d’utiliser une adresse mail secondaire ou temporaire.
  • Utilisez un antivirus avec un filtre de spams, afin de limiter au maximum la réception des courriers indésirables.
  • Adoptez la bonne attitude face aux spams, c’est-à-dire qu’il est préférable de ne pas ouvrir un courrier électronique qui est potentiellement un spam, pour éviter tout risque et toute incitation à l’intensification des envois. De plus, chaque utilisateur peut le marquer comme indésirable.

 

Voilà, désormais vous connaissez les dangers et les démarches à suivre contre les spams, il ne vous reste plus qu’à lutter contre eux !  💪🏼 💥

 

Sources :

https://www.fnac.com/4-bonnes-pratiques-pour-se-proteger-des-spams/cp38685/w-4

Leave a Reply